BSF Campus: la plateforme d'apprentissage pour les bibliothécaires francophones Version imprimable


Bibliothèques Sans Frontières vient de lancer BSFCampus, une plateforme gratuite de pour les bibliothécaires francophones. 

Les contenus ont été conçus par des pairs et des professionnels expérimentés dans les domaines de la bibliothèque, de l’innovation, des nouvelles technologies, du management, du plaidoyer et de l’évaluation.

Deux premiers modules sont déjà disponibles : 
- La bilbiothèque : savoirs fondamentaux.
- culturelle et .

Découvrir la plateforme BSFCampus.

Amazon ouvre sa première librairie dédiée aux best-sellers Version imprimable

Mots-clés :


Une étagère, des livres, une caisse... Voici une tout ce qu’il y a de plus classique. Sauf que celle-ci appartient à Amazon, et qu’elle vient d’ouvrir à Seattle.

Les choix de livres proposés reposeront avant tout sur les évaluations des clients sur le site Amazon. les livres sont sous-titrés avec les commentaires et critiques des internautes eux-mêmes, y compris le nombre d’étoiles attribuées... La plupart des ouvrages commercialisés sont d’ailleurs notés à 4 étoiles et plus, assure la firme.

Lire cet article sur Actualitté.

18 propositions pour une bibliothèque 4e lieu aux horaires d'ouverture élargis Version imprimable



Le rapport de la sénatrice Sylvie Robert, à qui la ministre de la Culture Fleur Pellerin avait confié en avril une mission sur l'extension des horaires d'ouverture des bibliothèques publiques, a été présenté lundi 2 novembre. Il comporte 18 propositions pour une ouverture en soirée et le week-end des établissements. La question du financement des projets d'extension des horaires est au coeur de ces propositions.

Le rapport souligne également que, pour mener à bien l’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques publiques, la prise en compte « des nouveaux temps des usagers » et du « positionnement de la bibliothèque au sein du territoire » est importante. Il est également nécessaire de « mieux penser l’ et les espaces intérieurs », ainsi que « d’améliorer le dialogue social » avec les agents concernés par ces projets.

Découvrir ce rapport.


Pays-Bas : une carte unique pour toutes les bibliothèques du pays Version imprimable


Les bibliothécaires des Pays-Bas sont ravis : dès le mois d'avril 2015, ils proposeront aux usagers une carte de prêt unique pour tous les établissements du pays. Elle permettra d'effectuer des emprunts et des retours dans n'importe quel établissement, mais vise surtout à favoriser le partage des collections entre les bibliothèques. 

Un article à lire sur Actualitté.

Neil Gaiman : lecture, imagination et bibliothèque, notre avenir Version imprimable

Le 14 octobre 2013, Neil Gaiman a donné une conférence à l'invitation de la Reading Agency, au Barbican Centre de Londres. Voici une retranscription intégrale de son discours. Pourquoi notre futur dépend des bibliothèques, de la et de l'imagination est un vaste plaidoyer de l'auteur, en 24 pages, sous-titré « Une conférence sur le devoir de chaque citoyen d'exercer son imagination et de pourvoir à ce que les autres exercent la leur. » 

Le texte a été traduit de l'anglais par Patrick Marcel, et grâce à son éditeur, vous propose de découvrir le texte dans sa version intégrale.

Source : Actualitté.


Gaiman Neil - Neil Gaiman Pourquoi notre futur dépend des bibliothèques, de la lecture et de l'imagination by 's profile on Scribd" href="https://www.scribd.com/Actualittép" style="text-decoration: underline;">ActuaLitté

La participation des usagers Version imprimable

Mots-clés :


Partant du postulat que les bibliothèques sont des lieux de ressources, la bibliothèque Louise Michel tente d’élargir cette notion en proposant un lieu d’échange, de partage de savoirs et de savoir-faire aux publics qui en s'appropriant le lieu, enrichissent les ressources, les services et plus largement le fonctionnement global de l’établissement. L’idée repose sur le fait qu’il n’y a pas de hiérarchie de légitimité entre les ressources documentaires originelles de la bibliothèque et celles apportées par les usagers.

Un article à lire sur le site de la BPI

L’Union européenne met en échec les discussions autour du droit d’auteur Version imprimable


Les discussions au sein du Comité permanent du et des droits connexes (SCCR) de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) se sont arrêtées le 3 mai, après que l'Union européenne a tenté de bloquer les discussions sur une proposition de traité international pour les bibliothèques et archives empêchant des aménagements de la législation du afin d’aider les bibliothèques et archives à accomplir leurs missions dans l'environnement numérique.

Un geste vu par les autres États membres et les acteurs des bibliothèques et des archives présents comme une tentative de retarder, voire de faire échouer, tout progrès sur les exceptions au à l'OMPI. Ce sentiment d’insatisfaction a donné lieu à un communiqué de presse commun, ainsi qu'à de nombreuses réactions dans la profession dont celle d'Eblida.

Source : Enssibrèves

Le tatouage numérique, une alternative aux DRM Version imprimable

Mots-clés : ,


Les ne sont pas obligatoires, il y a des solutions alternatives, qui sont acceptables par tous. Par l'auteur et l'éditeur, par le lecteur, et par le . Le watermarking (tatouage numérique) en est une.

"Le watermarking est une technologie qui, au moment de l'achat, cache des informations invisibles dans le livre. Dans des endroits où ajouter quelques petites informations ne modifie en rien le contenu, la mise en page du livre. Ces informations sont disséminées à plusieurs endroits, de manière différente à chaque achat. Et comme elles sont invisibles pour le lecteur, elles ne nuisent ni à la , ni aux usages. Un livre “watermarké” peut être copié, prêté, dupliqué pour sauvegarde à volonté et sans manipulations fastidieuses pour le lire."

Lire cet article sur Actualitté