Un automate de prêt dans son téléphone Version imprimable

Mots-clés : , ,


"Depuis le 23 septembre, la bibliothèque nationale de Singapour propose aux usagers de télécharger une application leur permettant de scanner les code-barres des ouvrages et de les emprunter directement sans passer par un quelconque automate ou à une banque de prêt. De plus, une fois le livre scanné, le système informatisé de gestion de la bibliothèque fait en sorte de désactiver la puce afin que les emprunts ne fassent pas sonner les portiques antivol à la sortie de l'usager."

Un article à lire sur Vagabondage

Les enfants aussi ont droit à leurs ebooks ! Version imprimable

Mots-clés : , ,



Livres , ebooks, livres enrichis, à lire sur tablettes ou sur liseuses… pas facile pourtant de s’y retrouver parmi ces différents concepts. Voici donc une petite sélection, qui devrait permettre d’y voir un peu plus clair et de découvrir quelques titres choisis. 

Découvrir cette sélection cet article sur le blog Tic&Toc du web

Une loi du New Jersey protège la vie privée des lecteurs d'ebooks en bibliothèques Version imprimable

Mots-clés : ,


L'achat, mais aussi le prêt de livres numériques dans les bibliothèques, contrairement à son pendant matérialisé, suppose l'implication d'un grand nombre d'acteurs : des fournisseurs de fichiers, d'interface, d'autorisations de ... Les données personnelles des usagers sont donc partagées avec des tiers, qui seraient susceptibles de les utiliser à des fins commerciales. Le New Jersey vient de sécuriser la vie privée des lecteurs, avec une mise à jour de sa législation qui garantit que les informations sur les livres que des usagers ont lus ne seront pas dévoilées, sauf dans le cas d'un intérêt public avéré.

Lire cet article sur Actualitté.

Si tu ne viens pas au bibliothécaire, le bibliothécaire viendra à toi! Version imprimable

Mots-clés :


"Très intéressant retour d’expérience de cette bibliothèque universitaire américaine : John Carroll University’s Grasselli Library dans cet article (en anglais). Les bibliothécaires utilisent un outil de conversation instantanée proactif pour améliorer l’accueil et le renseignement des usagers.
Après 3 minutes passées sur le site, une fenêtre s’ouvre et demande à l’internaute s’il a besoin d’aide. Si l’usager répond, le peut entamer une session de renseignement à distance."

Lire cet article sur Bibliobsession.

« Les jeunes lisent toujours, mais pas des livres » Version imprimable

Mots-clés : , ,

Le numérique aussi a changé notre façon de lire : les séquences de des jeunes sont plus courtes, souvent liées à leurs échanges écrits sur Internet, et donc sont très liées à la sociabilité. Les choix de se font en interaction avec les autres, de plus en plus par des recommandations des pairs. Or lire un livre est, par nature, une activité plutôt longue et solitaire. A l'ère du numérique, la façon dont les jeunes construisent leur approche culturelle ne va pas naturellement vers la . Il y a bien des façons de lire. En réalité, on n'a jamais tant lu : des textes, des publicités, des articles, etc. Mais le goût pour la de littérature baisse. 

Sylvie Octobre, chargée de recherche au ministère de la culture

Lire cet entretien sur lemonde.fr

La BnF éditrice, confusion des genres, au détriment du domaine public Version imprimable

Mots-clés : , , ,


"Une nouvelle collection de livres numériques constituée à partir d'œuvres appartenant au vient de paraître sous l'intitulé « BnF collection ebooks ». Cette collection est le produit de la filiale de droit privé de la Bibliothèque nationale de France dénommée « BnF Partenariat » qui veut constituer des « offres numériques à partir des œuvres conservées par la BnF et leur valorisation commerciale ». Une confusion des rôles respectifs des bibliothèques et des éditeurs... qui affaiblit autant les missions des bibliothèques auprès du public que la place de l' dans la réhabilitation des œuvres du passé." 

L'interopérabilité, la capacité à être lu en dehors de toute affiliation à une plateforme, le respect de la liberté du lecteur sont dans la logique des missions définies plus haut. Or la collection de la BnF est diffusée avec des (fnac, chapitre.com,...) ou uniquement en format Kindle sur Amazon ...
Peut-on, quand on est une bibliothèque publique, exiger du lecteur qu'il possède Adobe Digital , ce qui exclut d'emblée tous les utilisateurs de Linux ? Pour acheter les livres numériques de la collection de la BnF, il faut offrir à la Fnac et aux autres plateformes choisies par BnF-Partenariat des données personnelles, notamment les très utiles adresse et date de naissance... Est-ce le rôle d'une bibliothèque, qui plus est nationale, de permettre à ces plateformes d'enregistrer toutes ces informations privées pour les revendre sur le grand marché des mégadonnées ?

Hervé Le Crosnier

Lire ce texte d'Hervé Le Crosnier sur Actualitté

La BNF fait le buzz avec ses GIFs animés inspirés des oeuvres de la collection Gallica Version imprimable

Mots-clés : ,

Evrart de Conty , Le livre des échecs amoureux moralisés gallica.bnf.fr/ark
Evrart de Conty , Le livre des échecs amoureux moralisésgallica.bnf.fr/ark

Depuis quelques jours la collection Gallica de la BNF fait le buzz sur la toile grâce aux détournements GIFs animés produits par l’institution culturelle et mis en ligne sur Pinterest. Une manière originale de dépoussiérer une collection, de créer le lien privilégié avec ses internautes Gallicanautes et d’attirer un public différent.

Un article à lire sur Club innovation Culture France

La NFC au service des bibliothèques Version imprimable

Mots-clés : , , ,


"NFC signifie Near Field , la " en champ proche". Il s'agit d'une technologie permettant de transmettre et de diffuser de l'information, à distance, sur une courte distance en haute fréquence. Pour vous donner une comparaison, cette technologie s'apparente aux puces d'identification à Radio-Fréquence (RFID)

Les en bibliothèques sont nombreuses et notamment pour réaliser des passerelles entre ressources physiques et ressources numériques. Ainsi Une puce NFC permet le téléchargement d'informations pratiques (comme les horaires de bus à Paris), le renvoi vers des collections numériques, l'enrichissement de collections vers des apports extérieurs, le renvoi vers des formulaires, le etc."

Lire cet article sur Vagabondages