Y a-t-il encore des livres dans les bibliothèques ? Version imprimable


Face à la montée d’Internet et à la diversification des usages, les bibliothèques traversent une crise identitaire et tentent de redéfinir leurs missions. Cours de yoga, de langues, prêts de DVD et de jeux vidéo, le modèle de la bibliothèque semble intéresser de plus en plus d’établissements. Véritables lieux de vie, centres culturels communautaires, ils fédèrent leurs usagers autour de projets culturels et sociaux. Peut-on encore parler de bibliothèques ? Quelles sont les solutions pour renouveler ces lieux et les rendre moins poussiéreux ? A quoi ressemble le métier de aujourd’hui ? A trop vouloir diversifier, va-t-on vers la fin du livre ?

Une émission à écouter en ligne sur France Inter.

L'impératif renouveau des bibliothèques Version imprimable

Contestées (y compris en silence en renonçant à la fréquentation) par les nouvelles générations, fragilisées par la concurrence du web et l’affirmation de l’autonomie des individus, les bibliothèques ont un impératif de redéfinition.
Celle-ci est d’ailleurs en marche depuis plusieurs années. Cela se traduit par une attention plus grande au point de vue des publics sur le qui lui est rendu. et le double constat selon lequel si les usagers sont moins tournés vers les collections (du fait de l’information disponible sur Internet), ils sont à la recherche de lieux où s’installer.

La redéfinition de la bibliothèque passe donc par sa capacité à montrer qu’elle sait rester en phase avec la population et ses attentes. Elle passe aussi par la mise en avant d’une fonction négligée et pourtant réelle depuis longtemps, celle de construction de la collectivité.

Lire cet article sur The conversation.

Les chiffres 2015 du livre numérique selon GfK Version imprimable

Mots-clés :


Plus 29 % en nombre d’exemplaires vendus et + 24 % en valeur : le bond en avant du en France en 2015 est spectaculaire par rapport au rythme de croissance des ventes de livres imprimés, d’après les données GFK.
Très modeste, la part du numérique en France s’inscrit désormais à 1,9 % en valeur et à 2,9 % en nombre d’exemplaires vendus.

"Nous ne favorisons pas, nous ne freinons pas, nous accompagnons ce nouveau canal de vente", résume Alexis Esménard, directeur du développement numérique d’Albin Michel.

Lire cet article sur Livre Hebdo - accès abonné.

PNB, un point après 15 mois d'activité Version imprimable

Mots-clés : ,



Communiqué de presse aujourd'hui de Dilicom à propos du dispositif PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque) aprés 15 mois d'activité : 


Plus de 110.000 titres disponibles au pour les bibliothèques partenaires, en provenance de 890 éditeurs. A périmètre égal, l'offre disponible représenterait aujourd'hui 62,5% de l'offre grand public.
58 bibliothèques de taille hétérogène: des bibliothèques municipales ou des réseaux de bibliothèques municipales, des bibliothèques départementales, en France, en Belgique et en Suisse ainsi que les bibliothèques de la Ville de Paris et de Culturethèque (le portail des instituts culturels);
36 librairies;
10 prestataires proposant des solutions clés en main pour les librairies ou pour les bibliothèques;
Près de 70.000 prêts effectués en 2015.


Source :  Aldus.

Pour en finir avec les DRM Version imprimable

Mots-clés : ,


Le nombre de titres disponibles via PNB augmente. Près de 45 000 titres seraient disponibles à en croire les chiffres de Feedbooks. Le s’est étoffé avec l’arrivée d’Immatériel (devenu 7switch). 7switch distribue des éditeurs comme Atalante ou Bragelonne qui ont fait le choix de ne pas barder leurs livres numériques de .
Qu’en sera-t-il pour les bibliothèques qui achèteront les livres des éditeurs sans dans le cadre de PNB ? Des seront probablement imposées par un des opérateurs qui intervient dans le dispositif.  

Lire cet article sur Biblio Numericus.

« Le Design thinking en bibliothèque ». Version imprimable


Ce guide décrit de façon détaillée les trois principales étapes à suivre pour faire évoluer l’offre de votre bibliothèque : l’inspiration, l’idéation et l’itération. Ne vous laissez pas intimider par ces termes un peu techniques, le processus est en fait très simple !

La phase d’inspiration consiste à comprendre les besoins de vos usagers en les observant, en dialoguant avec eux et en vous renseignant sur ce qui se fait ailleurs.

La phase d’idéation consiste à reformuler vos constats, à élaborer un concept et à lui donner une forme concrète en réalisant un prototype rapide.

La phase d’itération consiste à tester votre prototype avec vos usagers afin que vos expérimentations successives soient de plus en plus proches du résultat final que vous souhaitez atteindre.

Télécharger ce guide

Découvrir des musiciens locaux grâce aux bibliothèques. Version imprimable

Mots-clés : ,


Le réseau des bibliothèques municipales de Rouen (Rouen nouvelles bibliothèques) a récemment lancé le service la Sonothèque.
Proposant l’écoute gratuite des « artistes de la région Normandie, d'hier et d'aujourd'hui », la Sonothèque donne accès à 1 700 albums, soit 15 000 titres de 1 000 artistes.  

Un article à lire sur le BBF

Toronto : la bibliothèque offrira internet dans toute la ville Version imprimable


Les connexions internet disponibles en bibliothèque sont tellement demandées que la bibliothèque publique de Toronto a décidé d’en faire un empruntable, au même titre que les livres... Dans l’espoir de réduire la fracture numérique, le prêt de spots a déjà été expérimenté à Chicago et New York, internet devenant résolument un « produit de première nécessité ».

Lire cet article sur Actualitté.